Le portrait de Pascal Manné, peintre

Bonjour Pascal, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Marié, deux enfants, j’habite à Eschau et j’ai 48 ans.

portrait-pascal-manne

Quelles ont été tes expériences professionnelles ? Parle-nous un peu de ton parcours.

Je n’ai pas choisi le métier de peintre mais les hasards de la vie m’ont donné l’opportunité de très bien gagner ma vie comme peintre en Allemagne, dans les années 80-90, époque très faste.

Lorsque les conditions de travail se sont dégradées, j’ai voulu changer mon orientation professionnelle en passant une licence des sciences de l’éducation que j’ai obtenue en 2000 mais je n’ai pas réussi à devenir professeur ou éducateur comme je le désirais.

Comment as-tu connu la Coopérative CooBâtir ?

J’ai été auto-entrepreneur dès la première année de la création du statut. J’avais soif d’indépendance professionnelle, pour pouvoir enfin travailler comme je l’entendais. Cela a duré 6 ans mais j’ai du arrêter suite à un gros chantier non payé.

C’est à Pôle Emploi qu’on m’a parlé de CooBâtir : j’ai pu rejoindre la coopérative peu après sa naissance.

Quels avantages as-tu trouvé dans la CAE ?

La coopération et l’associativité.

La vie sur terre est apparue suite à l’association de bactéries simples qui ont créées des cellules plus complexes qui se sont encore associées pour produire encore plus de complexité jusqu’aux poissons, aux mammifères, aux hommes. Toutes les espèces coopèrent plus ou moins, et l’humain plus que les autres, ce qui lui a permis un tel développement.

La coopération, c’est notre histoire, mais c’est aussi l’avenir de l’homme.

Quels sont les chantiers sur lesquelles tu aimes le plus travailler ?

Les grands chantiers, car pendant une longue période, je sais ce que je vais faire comme travail.

L’avantage de ce métier, c’est que le boulot fastidieux de préparation (nettoyage, protections, enduisage, ponçage, etc.) se fait toujours en premier, et donc on finit toujours par le meilleur (tapisserie, peinture ou laque) !

Est-ce que tu imagines prochainement – ou pas – te former à de nouvelles compétences ?

Oui. Avec d’autres peintres de CooBâtir nous souhaitons orienter notre travail vers l’écologie et l’utilisation de plus de produits bio possibles pour ne pas ajouter encore à la pollution industrielle mais aussi dans l’intérêt direct du client.

As-tu un conseil à donner aux artisans qui nous lisent et souhaitent lancer leur propre activité ?

Le seul conseil que je peux me permettre de donner, c’est d’aimer ce que l’on fait et arriver à être fier du travail accompli. Quand je suis dans l’action, le temps n’existe plus et je suis parfois surpris de ne pas avoir vu le temps passer, même en faisant une activité pas particulièrement plaisante mais importante pour la suite des travaux

Une question que tu aurais aimé que je te pose ?

Oui je suis heureux d’être peintre, mais je l’aurai été avec beaucoup d’autres professions créatrices et utiles à la société.

Et pour les lecteurs qui ont besoin de peintre en bâtiment, comment peut-on te contacter ?

D’abord par Coobâtir qui a un pôle peinture, sinon en m’appelant directement au 06.30.81.39.20 ou par mail : pascalmanne@sfr.fr.

Merci pour ton temps Pascal, pour ces informations et ces conseils !

Si vous avez d’autres questions à lui soumettre, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Leave a Reply